person standing near brown concrete wall

Le Coronavirus a été un révélateur de ce que représentent les étudiants aux yeux du rectorat

Je ne fais partie des plus à plaindre dans cette situation, mais la charge qui est imposée au élèves dans ce contexte est insurmontable. À force de travailler chaque jour de la semaine et sans aucun répit, je me suis retrouvée complètement épuisée mentalement et physiquement. Mon médecin à décider de mettre sous certificat médical pour le reste du semestre. J’ai contacté tous mes profs dès le début de la crise pour leur demander d’alléger un maximum les cours mais rien n’a été fait (pour garantir la qualité des diplômes disent-ils).

Je passais déjà tout mon temps chez moi en dehors des cours (en temps normal) donc ce n’est pas le confinement lui-même qui est responsable de mon mal être, passer du temps chez moi n’a jamais été un problème. C’est uniquement le stress engendré par le temps que cela prend de suivre les cours à distance (rien à voir avec le présentiel) et l’impossibilité de poser nos questions et de recevoir rapidement une réponse comme c’est le cas en situation normale.

Le Coronavirus a été un révélateur de ce que représentent les étudiants aux yeux du rectorat : de vulgaires numéros et c’est ça le plus blessant. De plus, payer pleine taxe pour écouter des cours de 2018, quelle arnaque. Nous on travaille plus, les profs pour la plupart travaillent moins, mais nous on paye la même chose et plus encore, en y laissant notre santé et notre bien être avec.