S’ils me demandent de refaire un semestre, je jette l’éponge.

Je suis étudiante en deuxième année de l’IUFE, et je pense qu’il va falloir faire très attention à ce que ceux-là vont nous proposer. On est plusieurs à avoir vécu une année extrêmement éprouvante dans des conditions financières extrêmement précaires, et à angoisser énormément à l’idée de ne pas avoir notre diplôme avant l’été, parce que cela impliquerait une nouvelle année de remplacements, suppléances, stage non rémunéré. Pour exemple, j’ai 35 mardi, un enfant, et un stage en accompagnement. Je gagne 1300.- par mois, et entre mon stage, ma suppléance et les cours de l’IUFE, impossible de travailler davantage. Je pense que s’ils me demandent de refaire un semestre, je jette l’éponge.

Pour nous, la situation est potentiellement sérieuse, il faut qu’on s’assure au plus vite que l’IUFE va aller dans un sens de facilitation plutôt que, comme à son habitude, de blocages. Notre association d’étudiants n’a aucune conscience politique et syndicale, je la trouve inutile car inefficace. C’est pour ça que je vous écris directement.

Je suis à votre disposition si vous voulez d’autres informations de l’intérieur.

Ou pour aider.